Annonces

Partenaires

Rechercher


Annonces

17 visiteur(s) en ligne
Aujourd'hui : 722

Unihorse > Articles, tests, cours > Choisir et acquérir son cheval - Buts et orientations de votre achat d'équidé






Choisir et acquérir son cheval

>> Auteur : Miss Tralala

Commentaires




Buts et orientations de votre achat d'équidé


Suivant ce que vous souhaitez à long terme avec votre cheval, il ne va pas falloir négliger certains points : en effet, entre compétitions haut niveau CSO ou Reining, il y a bien de la marge !

Un cheval de loisir ne va pas non plus satisfaire les mêmes objectifs et dispositions qu'un cheval de compétition, cela va sans dire.

Voici quelques conseils, donc, pour plus orienter votre choix vers un type de cheval en particulier, suivant ce que vous souhaitez faire sur du long terme avec votre monture !




Le cheval de loisir


Un cheval de loisir est un cheval qui peut être assez polyvalent, mais qui ne pourra pas exercer tous ses talents à haut niveau. Certes, bien des chevaux de loisirs ont des facilités dans certains domaines, et c'est bien souvent suivant ce à quoi on le destine, après tout, en tant qu'amateur et non dans la grande compétition.

Néanmoins, en choisissant un cheval de loisir, on choisit avant tout un cheval qui nous correspondra, suivant nos attentes, car c'est une réelle connivence que l'on veut acquérir avec lui, donc bien des fois, cela sera fait sur un coup de cœur, bien que d'autres critères rentrent largement en compte, à savoir l'expérience du cavalier et du cheval, le caractère de ce dernier, son âge, son éducation et son mode de vie.

Cependant, un bon cheval de loisir, destiné à tous, sera déjà un cheval d'un certain âge, adulte et dans sa tête, et dans son corps, donc de minimum 6 à 8 ans suivant les constitutions. Un cheval plus typé ibérique atteindra sa majorité plus vers les 8 ou 10 ans alors qu'un autre, typé plus pur-sang, sera adulte à l'âge de 5 à 6 ans.

Ce qu'il faut, c'est qu'il soit mature, et qu'il ne cherche pas à remettre en cause l'enseignement et l'éducation que l'on aurait pu lui inculquer. Un cheval mature est aussi un cheval calme dans sa tête et posé. Suivant les modèles, cela change, bien entendu, et aussi suivant le cheval, car chaque cheval est unique et a son propre caractère.

Le bon cheval de loisir doit être aussi manipulé et manipulable par tout le monde, ou par une majorité de types de cavaliers, pour convenir à un débutant ou à un cavalier de niveau plus avancé. Bien entendu, là encore, cela dépendra de ce que vous attendrez de votre cheval et de l'environnement dans lequel il sera intégré après son acquisition.


Choisir un cheval de compétition



Si votre objectif est plutôt de partir en compétition de haut niveau avec le cheval que vous souhaitez acquérir, vous pouvez plus vous orientez suivant les prédispositions des races, et la morphologie du cheval, qui sont majoritaires sur les terrains de grande compétition. Parfois même, dans certaines compétitions officielles, on demande des chevaux pleins papiers dont les origines sont connues et dont l'arbre généalogique est explicite sur les papiers.

CSO :


Image: obstacle.pngPour les concours de sauts d'obstacles, il y a bien entendu des races prédisposées, qui auront un meilleur coup de saut par leur morphologie et par les apports de la race qui les rendent encore meilleurs au fil des ans.

En général, il faudra plus s'orienter déjà vers des chevaux qui auront des talons assez importants au niveau des postérieurs, car lors de la phase de propulsion, les boulets descendent et si les talons ne sont pas assez importants vont aller taper contre le sol, ce qui est très mauvais. De plus, un bon engagement semble nécessaire, ainsi qu'une certaine volonté et générosité de la part du cheval pour parfois aborder des obstacles pas engageants.



Dressage :


Sur les carrés de dressage, on observe de plus en plus que les demandes évoluent, au niveau des allures du cheval : plusieurs années en arrière, les allures des chevaux n'étaient pas tant jugées que cela, tandis que de plus en plus l'on juge les allures aériennes et allongées des chevaux. Ainsi, comme pour tout domaine, dans la compétition, certains chevaux ont des prédispositions que d'autres n'auront pas, suivant leur morphologie, leur caractère et mental, et la race dont ils pourraient être issus.

Il faudra donc plus chercher un cheval dont les allures seront aériennes naturellement, car ces dernières sont bien étudiées maintenant sur les carrés de dressage. De plus, une bonne propulsion et un bon placé naturels seront les bienvenus, évidemment. Bien entendu, la sensibilité et le sens du détail seront forcément à travailler, ainsi que la rectitude, mais on trouve là encore des chevaux qui le font plus naturellement que d'autres.

Endurance / Extérieur :


En extérieur, on va plutôt privilégier les qualités du cheval axées de telle sorte qu'il puisse être plus résistant. Lorsque l'on sort son cheval, le climat peut être rude, et bien souvent en endurance on leur demande un effort continu sur de longues distances. De plus, on demandera bien souvent aux chevaux de continuer à avancer à la même allure sur des terrains accidentés et / ou plus durs, ce qui influe aussi sur la qualité de ses membres.

Donc on se dirigera plus vers des chevaux qui ont un bon souffle, et par conséquent une bonne activité cardiaque - même si ceci peut s'acquérir avec de l'entraînement. De plus, on préfèrera les chevaux rustiques, qui résisteront plus facilement aux changements de climat et de température. De plus, pour faire de l'endurance, on cherchera un cheval ayant de bons aplombs et avec un équilibre naturellement haut, avec des membres plutôt solides, et des os forts.

Reining :


Image: reining.pngDans les carrières de Reining, on croise bien souvent des chevaux américains, à la carrure impressionnante, avec des croupes et des épaules larges et musclées. On peut également observer qu'ils sont bien souvent excessivement calmes et à l'écoute de leur cavalier, et que ces derniers peuvent leur demander presque n'importe quoi sans qu'ils ne rechignent à le faire. On peut donc établir un certain profil des chevaux de reining en général.

Ainsi, on s'orientera vers des chevaux calmes mais vifs, généreux sous la selle et qui ont une certaine prédisposition à être en empathie avec leur cavalier. De plus, la carrure peut compter un minimum, car en compétition, on cherchera plus des chevaux aux allures rases et rassemblées, qui s'explique par le travail du bétail et le dressage impeccable que recevaient les chevaux à l'époque des cow-boys. On cherchera aussi des chevaux engagés naturellement, avec des sabots plutôt rond et équilibrés de chaque côté (extérieur et intérieur).

Barel et Tri de bétail :


Dans de telles disciplines, le mental du cheval compte beaucoup : en effet, le cheval doit avant tout aimer cela et y avoir des prédispositions, notamment au niveau du tri de bétail. En effet, on pourra facilement trouver des chevaux qui ont une tendance naturelle à tout rassembler, que ce soit des vaches, d'autres chevaux ou alors d'autres animaux, comme les animaux de ferme ou autres. Bien souvent là encore, les chevaux américains sont les plus communs dans les carrières, mais les autres chevaux peuvent avoir toutes ces qualités aussi.

On cherchera aussi des chevaux calmes et attentifs, car dans un troupeau de vaches, il pourra être capable de réfléchir seul et de faire le travail demandé sans sollicitation de la part de son cavalier. Par là, il devra aussi être parfaitement dressé, avoir de bons arrêts et un bon engagement naturel, mais cela peut être aussi travaillé en carrière avant de les destiner à ces disciplines.


  1  23  4  5  6
< < page précédente page suivante > >

Poster un commentaire
Pseudonyme :
Mail (facultatif) :
Titre du commentaire :
   
Hauteur de la zone de saisie :     ||         ||     Uploader une image

code_image

Changer le code

Surveiller les réponses

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article !