Annonces

Partenaires

Rechercher


Annonces

16 visiteur(s) en ligne
Aujourd'hui : 47

Unihorse > Articles, tests, cours > Embouchures et ennasures - Embouchures et ennasures... Qu'est-ce que c'est ?






Embouchures et ennasures

>> Auteur : Miss Tralala

Commentaires




Embouchures et ennasures... Qu'est-ce que c'est ?

Qu'est-ce qu'une embouchure ?



Tout d'abord, une embouchure est une contrainte plus ou moins rigide qui passe dans la bouche du cheval, dans le but de le « relier » à son cavalier. Une embouchure se repose sur les barres du cheval, c'est-à-dire l'endroit près de la commissure des lèvres où il n'y a pas de dents. La plupart du temps, nous parlons de mors, bien entendu, dans un langage courant d'équitation. Mais comme le mot mors peut se décliner en plusieurs catégories, le terme convenant le mieux pour englober tout ce qui passe dans la bouche du cheval est embouchure.
La plupart des équitations se repose sur ce système pour conduire leurs montures. Il peut donc y avoir des mors spécifiques à certaines cultures dans le monde, bien que les plus courants soient très connus. Nous pouvons donc décliner facilement les mors tels que ceux à brisure simple, double-brisure, à anneaux, à caoutchouc, mors de bride. Il y a aussi les mors un peu moins connus comme les mors américains, les mors espagnols, les Pelham. Nous tenterons de faire le tour des plus connus, des plus courants sur le marché.


Qu'est-ce qu'une « ennasure » (ou bitless) ?



Une ennasure, longtemps appelée « hackamore » à tort, est en réalité une contrainte passant sur le nez du cheval et non dans sa bouche pour le « relier » à son cavalier. Donc, comme on peut le deviner en lisant son nom, l'ennasure passe sur le nez du cheval, son chanfrein, et exerce aussi une contrainte sur l'arrière du menton.
Ces systèmes sans mors ont toujours existé, bien que leur expansion ne soit que très récente. Ces dispositifs étaient tous nommés « hackamore » il y a encore quelques années, car en France n'était étendu que le hackamore mécanique (avec le levier métallique). C'est pourquoi l'appellation bitless par les anglais a été déviée et que l'on nomme dorénavant ces systèmes sans mors, par le néologisme ennasur.
Les ennasures sont peu nombreuses car le plus souvent, elles retombent sur le principe de base d'une ennasure plus connue. Nous verrons donc les plus connues.

Quelles sont leurs utilisations ?



La plupart du temps, vous dira-t-on, on utilise l'embouchure pour un travail en carrière alors que les ennasures sont utilisées pour l'extérieur. Il est vrai que les ennasures restent pratiques en balade, n'empêchant pas le cheval de prendre une petite pause pour brouter, mais que dans la précision de l'aide, il est plus difficile de s'en servir. Bien sûr, on arrive souvent mieux à mesurer l'ampleur de notre demande sur le mors car le cheval cède dans la bouche, dans la nuque et dans le dos lors d'une demande. Pour faire du dressage à haut niveau, ou des disciplines de précision d'aide, les ennasures sont plutôt déconseillées. Cependant, la plupart du temps qui dit ennasure dit rênes longues. Et qui dit rênes longues, dans une équitation classique, pense moins d'emprise sur le cheval, tête non placée. Il faut donc avoir une certaine confiance en sa monture, ainsi qu'un bon niveau de dressage pour penser passer d'une embouchure à une ennasure.
De plus, une embouchure, comme je viens de le dire, a la particularité de pouvoir placer le cheval dans une attitude plus haute ou plus basse, surtout par exemple pour les mors de bride. Alors que l'ennasure, qu'importe que ce soit vers le haut ou vers le bas que vous déplaciez vos mains, votre cheval ramènera le bout de son nez vers son poitrail. La principale difficulté réside dans le fait de trouver ce qui va le mieux à votre couple cavalier-cheval, mais surtout à votre environnement et aux buts que vous avez envie d'atteindre avec votre monture.

Une vraie « révolution »



Lorsque Pat Parelli est venu faire une démonstration en Europe pour la première fois, tout le monde s'est extasié alors qu'il menait un cheval en licol-drisse, en cordelettes toutes fines. Il est vrai qu'il y a là quelque chose de révolutionnaire par rapport à l'équitation que nous pratiquions depuis des siècles et des siècles... Le cheval n'est plus contraint de la même manière ! Enfin, pour certain, il n'est même plus contraint du tout... Ce qui est faux, bien entendu. Les systèmes sans mors ont révolutionné l'équitation et ont orienté les cavaliers à la recherche de douceur et de complicité, mais en réalité, ils sont aussi contraignant que les mors. Et l'ajustement est aussi important que pour ces derniers.
Alors, pourquoi révolutionne-t-on l'équitation en y incluant des manières nouvelles de contraindre le cheval ? Tout simplement parce que ces systèmes sans mors ont été introduits en France sensiblement au même moment que l'éthologie devenait plus connue. Et on a associé les deux. Alors qu'avec une embouchure ou une ennasure, le cheval est tout de même contraint sous la main de son cavalier.
C'est l'équitation que l'on pratique qui supprime cette contrainte et la transforme en complicité et en confiance. Parce qu'avant tout, nous devons respecter notre monture, et le harnachement n'y fait pas grand-chose...


1  2  3  4
 page suivante > >

Poster un commentaire
Pseudonyme :
Mail (facultatif) :
Titre du commentaire :
   
Hauteur de la zone de saisie :     ||         ||     Uploader une image

code_image

Changer le code

Surveiller les réponses

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article !