Annonces

Partenaires

Rechercher


Articles liés
Articles de la même catégorie :
Annonces

21 visiteur(s) en ligne
Aujourd'hui : 292

Unihorse > Articles, tests, cours > Maréchal-Ferrant






  >> Sommaire :  >>

Maréchal-Ferrant

>> Auteur : Miss Tralala

Commentaires




Présentation générale



Un métier vieux comme le monde



Le Maréchal-ferrant est avant tout un artisan dont le métier consiste à ferrer les pieds des équidés, et à les parer (c'est-à-dire raboter la corne sans poser de fer). En France, les maréchaux ne sont pas très nombreux, à peine 1600 'vrais' Maréchaux qui travaillent eux-même les fers à cheval pour leur donner leur forme arrondie.

C'est l'un des plus vieux métiers de cheval, qui existe depuis plus de 3000 ans maintenant. Autrefois cependant, c'étaient des personnes qui devaient prendre soin des chevaux dans leur globalité. Ce ne fut qu'après que le 'Maréchal-ferrant' se distingua réellement, en ne s'occupant que des pieds du cheval.

Comme le proverbe le dit si bien 'Pas de pied, pas de cheval', et c'est pour cela que le métier de Maréchal-ferrant est si important pour les propriétaires de chevaux. Le Maréchal est là pour vérifier le bon fonctionnement de l'appareil locomoteur de l'équidé, en touchant donc au sabot. Les compétences d'une telle personne sont nécessaires pour bon nombre de personnes, telles que les éleveurs, gérants de club, cavaliers propriétaires – amateurs ou professionnels – et j'en passe.





Des conditions de travail éprouvantes


Image: marechal-ferrant.jpg
Une telle diversité de demandes que le Maréchal 'moderne' se voit obligé de se déplacer pour aller s'occuper des chevaux dans les écuries de propriétaires. Ainsi, bien souvent, il a sa camionnette spéciale et aménagée avec le four pour le ferrage à froid, et l'enclume et tout le matériel nécessaire à une intervention.

On qualifie le métier de Maréchal-ferrant de difficile et de physique. En effet, il faut avoir une certaine capacité physique pour soulever les pieds des chevaux longtemps, et resté courbé dessus pour travailler, tout en restant attentif aux réactions du cheval pour ne pas y laisser quelque chose.

Il faut savoir écouter et interpréter les réactions du cheval, et donc avoir un minimum de connaissant dans le domaine équin.






Études



Avant le Bac :



La formation peut commencer dès la cinquième, quatrième ou troisième, dans une école spécialisée. De la même manière, il existe des CAP et BEP pour commencer à apprendre le métier.





Après une première formation ou diplôme :



De la même manière, une formation peut se donner en apprentissage, avec un maréchal ferrant qui vous forme sur le terrain directement. Ces formations durent souvent deux ou trois ans, équivalents à la formation en école.



Pour aller plus loin...



Après les diplômes CAPA et BEPA, pour le perfectionnement, il existe d'autres diplômes tels que les BM ou BTM Maréchal-ferrant, qui vous donnent accès au niveau 4 de la formation, et pour les niveaux encore plus élevés, vous pouvez postuler à des concours MOF (niveaux 3 et plus).





Rémunération



Un Maréchal-ferrant à son compte, en tant qu'artisan indépendant, se fait environs payer 60 à 80 euros la ferrure des quatre membres (comprenant le parage préalable). Son salaire brut mensuel peut donc s'élever de 1200 à 3000 euros par mois suivant le nombre de clients qu'il peut avoir, et leur fréquence mensuelle.





Compétences techniques



On demande bien souvent d'un Maréchal-ferrant donc une bonne connaissance des chevaux en général, pour être à l'aise avec eux et savoir interpréter leur comportement pour sa sécurité, et celle des autres aussi.

Il doit être capable de repérer les défauts d'aplomb des équidés en les regardant se déplacer, et de savoir comment tenter de remédier à de tels défauts, au niveau orthopédique (avec des fers spéciaux) ou conseiller le cavalier si cela ne vient pas de là.

De la même manière, il doit avoir un minimum de condition physique pour pouvoir exercer sans se faire mal au dos. Le calme et la patience font bien souvent partie de leurs qualités, car il en faut énormément avec les chevaux.

Une connaissance poussée dans le domaine orthopédique est obligatoire, au risque de rendre le cheval rétif et instable sur ses quatre membres.






Contre-indications



Pour ceux qui ont des problèmes de dos, la maréchalerie dans le domaine équin n'est pas du tout recommandée, car justement elle tire énormément sur ce dernier, le fragilisant durant tout l'exercice de la fonction. Ceux qui en auraient déjà auparavant ne pourraient que se faire encore plus mal, ce qui n'est pas recommandé car auprès des chevaux, il faut pouvoir être réactif et avec de bons réflexes physiques.

Poster un commentaire
Pseudonyme :
Mail (facultatif) :
Titre du commentaire :
   
Hauteur de la zone de saisie :     ||         ||     Uploader une image

code_image

Changer le code

Surveiller les réponses

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article !