Annonces

Partenaires

Rechercher


Articles liés
Articles de la même catégorie :
Annonces

19 visiteur(s) en ligne
Aujourd'hui : 638

Unihorse > Articles, tests, cours > Le travail en liberté - Introduction au travail en liberté






Le travail en liberté

>> Auteur : Miss Tralala

Commentaires




Introduction au travail en liberté

Les premiers pas en liberté



Les premières choses à mettre au point avec votre cheval, sont les allures auxquelles il se déplace. Comme pour le travail en longe, commencez doucement, avec les ordres qu'il connait, sans les changer pour qu'il les assimile plus vite. Il doit pouvoir aller correctement dans ses allures aux deux mains, c'est-à-dire marcher, trotter et galoper correctement, sans avoir la tête trop haute, mais en lui laissant la possibilité de la garder légèrement au dessus de son garrot.












Dans cette vidéo, on peut bien voir qu'à un moment sur le rond de longe, le cheval se déconcentre et regarde 'dehors'.
C'est pour éviter ce genre de problème qu'il vaut mieux avoir son lieu de travail clos.





Ensuite, il faut que le cheval continue à travailler, même si vous n'êtes pas forcément derrière lui, et cela c'est plus un travail de concentration que quelque chose qu'il aura facilement acquis.

Par la suite, avec des mouvements et des mots de votre part qui doivent toujours être les mêmes, vous pourrez instaurer de nouvelles attitudes, comme le changement de main - en demi-tour sur les hanches de préférence, c'est mieux pour le cheval - ou alors le reculer en liberté.



Attention :
Pour les nouvelles figures que vous voudrez inculquer à votre cheval, gardez toujours d'abord soit un stick soit une chambrière dans la main, pour cadrer votre cheval, même s'il est gentil : il peut suffire d'un bruit pour qu'il ait peur et vous blesse dans son mouvement de fuite.





Se servir des aides naturelles en liberté



Une fois que vous serez à l'aise avec votre cheval en liberté et avec la chambrière ou le stick, vous pourrez commencer à moins vous en servir. Commencer ne signifie pas tout lâcher d'un coup : non, il faut y aller progressivement, tout comme en longe. Lorsque vous demandez quelque chose à votre cheval, commencez par l'ordre oral, puis celui de l'attitude et enfin la chambrière. Très vite, il va tout associer et vous n'aurez plus besoin de la chambrière pour le faire partir à l'allure que vous voulez, ou alors lui faire faire l'exercice que vous souhaitez.

Néanmoins, il ne faut pas oublier de rester très prudent, car selon le caractère du cheval, tant que vous avez la chambrière ou le stick à la main, tout ira bien, même sans vous en servir, et lorsque vous commencerez à le poser, le cheval risque de charger et de vouloir reprendre sa domination. C'est pourquoi il faut y aller progressivement et ne pas hésiter à reprendre les aides superficielles dès qu'il y a un écart du côté de l'attitude de votre cheval en liberté. Gardez toujours le tout près, et même si cela fait plusieurs mois que vous travaillez en liberté sans aide superficielle tenue en main.

Pour vous donner un exemple, avec un jeune cheval, il suffit qu'il ait envie d'en faire qu'à sa tête un instant, et tout dérape, c'est pourquoi il doit falloir le remettre à sa place immédiatement en le grondant - pas besoin de faire claquer ou quoi, un mouvement rapide vers le haut et le cheval comprend très bien l'avertissement en temps normal.












On voit bien qu'au début, le cheval est plutôt calme et que d'un coup il se met à envoyer les pieds, pour tout de suite revenir sur le cercle,
après un avertissement du cavalier - pas de son malheureusement.



L'apprentissage en liberté



Lorsque tout est bien ancré, que ce soit avec les aides naturelles ou non, vous pouvez donc apprendre de nouvelles choses à votre cheval, qu'il n'a jamais fait en longe ou même avec vous sur le dos. Comme faire la révérence à distance, s'asseoir, se coucher, etc. ...

Vous devez faire tout de même bien attention lors de ces apprentissages, car il se peut qu'avec une petite erreur sur une figure, vous gâchiez tout le travail que vous aurez effectué auparavant, et c'est pourquoi il faut toujours reprendre les bases - toutes les allures sur le cercle - en début et en fin de séance, pour finir sur quelque chose que le cheval connait et qu'il réalise parfaitement, pour rester sur une note positive.

Sachez reconnaître les signes de fatigue de votre cheval, que ce soit physique pour un cheval mûr, ou psychologique pour un jeune cheval. Un cheval en forme travaillera bien mieux et assimilera bien plus facilement les nouveaux exercices qu'un cheval fatigué et qui n'a plus envie de donner de lui-même.

N'oubliez pas de donner envie à votre cheval d'apprendre et de travailler, sinon vous ne pourrez pas faire grand chose, surtout en liberté...

  1  23  4
< < page précédente page suivante > >

Poster un commentaire
Pseudonyme :
Mail (facultatif) :
Titre du commentaire :
   
Hauteur de la zone de saisie :     ||         ||     Uploader une image

code_image

Changer le code

Surveiller les réponses

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article !