Annonces

Partenaires

Rechercher


Articles liés
Articles de la même catégorie :
Annonces

16 visiteur(s) en ligne
Aujourd'hui : 47

Unihorse > Articles, tests, cours > La hiérachie chez les chevaux






  >> Sommaire :  >>

La hiérachie chez les chevaux

>> Auteur : Miss Tralala

Commentaires




Le cheval au naturel.



Bien sûr, on voit de ces explications de partout, dans chaque livre ou magasine consacré au cheval ! Je dis bien « au cheval » car les magasines ne faisant que des articles sur l'équitation, le sport en lui-même n'en parlent pas ou peu. Le cheval a évolué avec tout ce qui est sur Terre, évidemment. Mais durant tous ces millénaires, leur comportement, lui, n'a pas ou prou changé...

Le cheval est un animal naturellement grégaire. Cela est évident et tout le monde doit le savoir d'ailleurs. Mais souvent, nous prenons cela comme... quelque chose de peu important. Et pourtant ! C'est vraiment ce qu'il y a de plus important à savoir et à respecter chez notre équidé favori ! Pour son propre bonheur, tout d'abord et ensuite... Je Voici un exemple : Est-ce que, vous, vous pourriez vous donner à fond dans votre travail, qu'il soit professionnel ou scolaire, alors que vous n'êtes pas vraiment heureux ? Oui, certes, cela pourrait aller plus mal mais il vous manque ce petit vous ne savez quoi qui vous rendrait la vie plus facile et agréable. Et bien, pour les chevaux c'est cela. Un cheval a toujours envie de se donner à fond ! Bon, c'est vrai que chacun à ses humeurs et qu'il y a des jours avec et des jours sans, mais quelque pars un cheval a envie de donner tout ce qu'il a pour ceux qu'il aime. Et il le fera d'autant plus que s'il sait et voit que nous l'aimons aussi et faisons tout pour son bonheur !

Image: hierarchieliberte.jpg

Toutefois, il faut aussi faire attention à ne pas oublier que le mot « grégaire » entraîne forcément le mot « hiérarchie » ! Et oui, pour le bonheur de votre cheval il faut de la compagnie, donc au mieux un autre cheval et au pire au moins deux visites par jours par son cavalier, mais il faut aussi de la fermeté et de la douceur ! Votre cheval, pour être dans les conditions les plus proches de celles naturelles de ses ancêtres, doit établir un niveau social avec chaque individu qu'il rencontre ou presque. Donc ce qu'il faut, c'est lui montrer que oui, vous l'aimez, oui vous le respectez... Mais lui aussi ! Car donner un amour inconditionnel, ce n'est pas très bon pour votre compagnon, d'autant plus que la plupart des chevaux vont voir là une preuve de faiblesse. Personnellement, je pense qu'avant de se lier en profondeur avec son cheval, il faut vraiment établir vos niveaux sociaux à tous les deux. Nous ne sommes pas là pour les paniquer ni les battre ni rien qui pourraient leur faire du mal. Bien au contraire, et bien à cause de cela, il faut leur montrer que nous sommes leur leader. Juste un individu de sa vie qui veut son bien mais... qui pose des limites. En observant des groupes de chevaux dans des prés, on s'en aperçoit, surtout chez les mères et leurs poulains : le poulain gambade, joue, saute, se repose, tète etc. Mais à la moindre bêtise, sa mère le réprimande sérieusement. C'est cela qui stabilise le cheval et lui donne un mental calme et posé. Mais attention, pour être un leader, il faut modérer les réprimandes. Le mieux à faire est de simuler au mieux l'attitude d'une mère envers son poulain : réagir vivement (dans les cinq secondes après la bêtise) et retourner au calme complet, comme si de rien n'était. Bien sûr, cela ne marche pas à chaque fois et certains chevaux ne réagissent même plus aux mouvements, mais il faut au moins, selon moi, faire reculer le cheval de deux pas. Essayez sans le toucher, cela n'en sera que plus bénéfique.

Image: chacunsaplace.jpg

En regardant des documentaires ou même la venue d'un nouveau cheval dans un pré on peut observer que les chevaux se sentent... Puis après, le scénario est souvent le même, d'ailleurs il y en a deux possibles : le premier, un des deux chevaux qui se sont sentis se soumet immédiatement à l'autre... Le deuxième scénario est souvent celui-ci : on envoie des coups de pieds, on se court après et selon la motivation et le caractère on règle ça rapidement ou en plusieurs semaines, voire plusieurs mois ! Il arrive aussi parfois que les deux chevaux aient le coup de foudre et voilà, tout est fait... Mais souvent il y a confrontation, et c'est bien pour cela qu'il faut être loin des antérieurs et des postérieurs lors de ces rencontres...

Pour finir, le bonheur de votre cheval se résume donc en une seule chose : reproduire au mieux leur mode de vie naturel et ancestral. Un cheval bien dans sa tête vous accordera tout ce que vous lui demanderez, surtout si vous l'aimez... Car nos équidés ne peuvent que nous aimer en retour !



Poster un commentaire
Pseudonyme :
Mail (facultatif) :
Titre du commentaire :
   
Hauteur de la zone de saisie :     ||         ||     Uploader une image

code_image

Changer le code

Surveiller les réponses

Aucun commentaire

Soyez le premier à commenter cet article !